Buddy Hield tradé avant la deadline ?

Buddy Hield tradé avant la deadline ?

 

2 victoires sur les 4 derniers matchs pour les Sacramento Kings grâce notamment à un homme en forme, Buddy Hield ! Il est fort probable que Buddy Hield soit trade avant la deadline en février. 

Buddy Hield joueur à surveiller novembre 2021 infobasket

Source : NBA

Buddy Hield efficace au scoring

Les Kings ont affronté 3 grosses équipes la semaine dernière : les Sixers, les Blazers et les Lakers. Hield a été précieux dans chacun de ces matchs, scorant à chaque reprise plus de 20 points en sortant du banc. 21 points contre les 76ers, 22 contre les Blazers et 25 contre les Lakers. Quel match époustouflant au Staple Center ! Victoire des Kings après 3 overtimes, à noté que le Big 3 des Lakers (Lebron, Davis, Westbrook) était au complet !

Bien que maladroit au tir à 3 points (3/13), Buddy Hield est le deuxième marqueur de son équipe derrière DeAaron Fox. 11ème de la conférence Ouest, cette victoire fait vraiment du bien aux Kings. Elle leur permet de recoller aux Nuggets, 10ème de la conférence.

 

Il entre dans l’histoire des Kings

6ème saison pour Buddy Hield chez les Sacramento Kings. Bien qu’étant remplaçant et pas très reconnu pour être un joueur hors norme au sein de la NBA, Hield détient quand même deux distinctions All-Time !  En effet, il est devenu la saison dernière le premier joueur à avoir rentrer 1000 3 points, dépassant Stephen Curry. Seulement 350 matchs auront été nécessaires pour que Hield plante 1000 3 points, contre 369 pour Stephen Curry.

Il est également devenu le joueur ayant marqué le plus de 3 points de l’histoire des Sacramento Kings, c’est pas rien quand même ! Il devance Peja Stojakovic (1070) et détient 1150 3 points rentrés à l’heure d’aujourd’hui. Shootant à 40% de la ligne des 3 points en carrière avec 7.5 tentatives par match, Buddy Hield fait parti des meilleurs shooters de la ligue à n’en pas douter.

 

Retrouve ici tous les leaders All-Time des Kings !

 

Buddy Hield tradé vers une équipe plus compétitive ?

On le sait, il y a eu beaucoup de rumeurs qui disaient que Buddy Hield serait trade du côté des Lakers cet été. C’est finalement Russell Westbrook qui a été recruté par les Lakers, laissant Hield dans la ville californienne. Depuis son arrivée, il n’a jamais connu les playoff, les Kings ont toujours fini entre la 9ème et le 12ème place de la conférence Ouest.

Pour un joueur de talent comme Buddy Hield qui entre dans son prime, il serait logique qu’il ait envie d’être dans une équipe compétitive. Ses performances récentes alertent surement plusieurs équipes qui seraient prêtes à faire des trades à la mi-saison. Un peu plus d’une semaine après le renvoie de Luc Walton, ex coach des Kings, il est plus que probable qu’il y ait des mouvements dans le roster de Sacramento dans les prochaine semaines !

Adrian Wojnarowski tweet le renvoie de Luke Walton datant du 21 novembre 2021

 

Des gros rendez-vous pour attirer les lumières

Cette semaine, Buddy Hield et les Kings affrontent deux fois les Clippers et une fois les Lakers. C’est l’occasion pour lui de briller qui sera sous les feux des projecteurs. En effet, les matchs des équipes de Los Angeles étant très médiatisés, faire des bons matchs ou des beaux highlights pourraient mettre Hield au devant de la scène.

Qu’en pensez-vous, est-ce qu’on aura droit à un Buddy Hield trade cette saison pour qu’il puisse passer un nouveau cap dans sa carrière ?

Dallas champion NBA : retour sur leur 1er titre NBA

Dallas champion NBA : retour sur leur 1er titre NBA

 

Dallas champion NBA ! Lors de la saison 2010-2011, les Dallas Mavericks remportent leur premier titre de champion NBA après un parcours en playoff All-time. Retraçons ensemble cette saison historique !

Dallas champion NBA

Source : NBA

Pour mettre dans le contexte

Depuis l’arrivée de Dirk Nowitzki en NBA, les Dallas Mavericks se qualifient coup pour coup en Playoff NBA. Cependant, il leur a toujours manqué un petit quelque chose pour remporter le championnat. Avant la saison 2010-2011, leur plus beau parcours était une finale NBA perdue contre le Miami Heat de Dwayne Wade et Shaquille O’neal.

Lors de la saison 2009-2010, les Mavericks se font éliminés au premier tour des playoff par leur bête noire, les San Antonio Spurs de Tim Duncan. Triste saison pour l’équipe texane qui était pourtant classée 2ème de la conférence Ouest.

Les Mavericks arrivent au début de la saison 2010-2011 avec un roster quasiment identique à la saison précédente. On retrouve notamment :

Dirk Nowitzki, 32 ans

Jason Kidd, 37 ans

Jason Terry, 33 ans

Cette équipe de Dallas est une équipe de vétérans. Beaucoup de joueurs qui ont dépassé la trentaine et qui n’ont jamais gagné de bague se sont regroupés pour tenter de chercher un titre de champion. Après une saison régulière à 57 victoires, l’équipe de Nowitzki est 3ème de la conférence Ouest et se retrouve face aux Portland Trail Blazers pour le premier tour des playoff…

 

Dallas champion de conférence après avoir dominé l’Ouest

Les Mavericks de Dallas se débarrassent sans problème des Blazers de Lamarcus Aldridge sur le score de 4-2, bien qu’ils se soient fait peur en perdant 2 matchs de suite après avoir mené 2-0. Grâce à Dirk Nowitzki en attaque et un bon Tyson Chandler en défense, ils parviennent à avancer en demi-finale de la conférence Ouest.

Ils retrouvent les Lakers de Kobe Bryant et Pau Gasol, qui étaient 2ème de leur conférence. Contre toutes attentes, les Mavericks ont écrasé Los Angeles, 4-0. Ils ont réussi à museler Kobe Bryant à « seulement » 23 points par match. La série se termine sur un blow out 122-86 dû notamment à Jason Terry auteur de 32 points et Peja Stojakovic, 21 points à 7/7 au tir !

Place maintenant à la finale de la conférence Ouest : les Dallas Mavericks contre le Oklahoma-City Thunder. Deux générations qui s’affrontent, les vétérans de Dallas face aux jeunes génies d’Oklahoma-City. En effet, le Thunder compte dans ses rangs des jeunes joueurs époustouflants. On retrouve, Kevin Durant, 22 ans, meilleur marqueur de la ligue cette saison, Russell Westbrook, 22 ans et James Harden, 21 ans. Encore une fois une série qui semblait très difficile pour Dallas, et encore une fois, ils écrasent leur adversaire.

Le Thunder n’a pu remporté qu’un seul petit match et s’est incliné 4-1. Dirk Nowitzki n’a laissé aucune chance aux jeunes d’Oklahoma-City, sa moyenne de points sur la série est de 32.2, dont 48 points au Game 1 et 40 points au Game 3.

Pour la deuxième fois sous l’ère Nowitzki, Dallas se qualifie en finale NBA. Ils retrouvent le Miami Heat, l’équipe contre laquelle ils avaient perdu leur première finale.

 

 

Dallas champion NBA contre Miami

Grâce à l’arrivée de Lebron James, le Heat de Miami s’est construit une équipe All-Time. Un Big 3 composé de Dwayne Wade, Chris Bosh et Lebron James. Ils se sont qualifiés en finale en battant tous leurs adversaires de l’Est sur le score de 4-1. Lebron et son équipe arrivent en finale en tant que grand favori.

Dallas perd le Game 1 et en plus de ça, Dirk Nowitzki se blesse au doigt le rendant incertain pour le reste de la finale. Déterminé à obtenir son premier titre de champion, Dirk jouera blessé et donnera la victoire à son équipe au Game 2 avec un game-winner amené par un comeback de 15 points en fin de match. Situation presque miraculeuse pour les Mavericks qui joueront les deux prochains matchs à domicile.

Game winner de Dirk Nowitzki au Game 2 | Source : Youtube NBA

Au Game 3, Nowitzki n’arrivera pas à répéter l’exploit. 86-86, Bosh rentre un shoot mi-distance à une minute de la fin, 86-88. En 2 possessions Dallas n’arrivera pas à égaliser et s’inclinera, portant donc le score à 2-1 pour Miami. Avant le Game 4, c’est un nouveau coup de tonnerre pour les champions de l’Ouest. Dirk Nowitzki est pris d’une violente fièvre et n’est pas sûr de jouer le match. Peu importe la maladie ou la blessure, le joueur allemand décide de tout donner pour sa franchise. Il jouera le Game 4 et amènera son équipe à la victoire, 2-2.

Suite à ce match, Dallas a pris un gros ascendant psychologique sur le Heat qui n’arrivera plus à les mettre en danger. Dallas remporte les 2 matchs suivants sur le score de 103-112 et 105-95. C’est fait, Dallas champion NBA !

 

Voir toutes les stats des finales NBA.

 

Dirk Nowitzki entre dans l’histoire

Incroyable performance de Dallas qui remporte son premier titre de champion NBA de son histoire. Dirk Nowitzki remporte logiquement le trophée de MVP des finales et entre définitivement dans l’histoire de la franchise et de la NBA. Pour certains, le run de playoff de Dallas est considéré comme un des plus beaux de tout les temps. Alors qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à réagir dans l’espace commentaire !

 

À voir également : Une superbe vidéo qui retrace la carrière de Dirk Nowitzki, dont la saison où nous avons Dallas champion nba réalisée par Les NBA Stories.

 

 

 

Top 5 joueurs des Rockets All-Time

Top 5 joueurs des Rockets All-Time

Top 5 joueurs des Houston Rockets All-Time | Story NBA

Les Houston Rockets sont une franchise mythique de la NBA. Beaucoup de grands joueurs ont porté le maillot texan dans leur carrière. Parcourons l’histoire de la NBA pour découvrir quel est le top 5 joueurs des Rockets de tout les temps.

 

Numéro 5 – Elvin Hayes

Helvin Hayes Houston Rockets

Source : NBA

 

Un joueur assez ancien pour commencer. Elvin Hayes débute sa carrière aux San Diego Rockets en 1968, devenu Houston Rockets 3 ans plus tard en 1971. N*1 de sa draft, il n’a pas attendu pour dominer la league. 28.4 points (meilleur scoreur de la nba durant cette saison) et 17.1 rebonds de moyenne, depuis Hayes, aucun rookie n’est devenu meilleur marqueur de la ligue. Il jouera 4 saisons aux Rockets avec entre 25 et 28 points de moyenne et une quinzaine de rebonds à chaque saison. Houston ne gagnera aucune distinction collective durant ces 4 ans. Une seule participation aux playoff où ils se feront éliminer dès le 1er round.

Elvin Hayes sera tradé à Washington mais reviendra à Houston pour les trois dernières saisons de sa carrière. En plein déclin, ils n’apportera pas grand chose à Houston qui n’a à nouveau rien gagné avec lui. Dommage qu’un joueur aussi dominant n’ait pas pu gagner ne serait-ce qu’un titre collectif. Il aurait sûrement grimpé dans ce top si c’était le cas.

 

Pour en apprendre plus sur Elvin Hayes, c’est ici.

Top 5 joueurs des Rockets – Numéro 4 – Yao Ming

 

Yao Ming Top 5 joueur Houston

Source : NBA

Yao Ming, un grand joueur, dans tous les sens du terme. 8 saisons (seulement) en NBA, toutes aux Houston Rockets. All-Star dès sa première saison, il le sera durant toutes ses saisons dans la grande ligue. 5 fois nominés dans les All-NBA Team, le joueur chinois a vraiment dominé durant toute sa carrière en NBA. Il aura une moyenne de 25 points, 10 rebonds et 2 contres à son prime. Ce prime sera malheureusement de courte durée. Il n’arrivera pas à échapper aux blessures dû à sa taille (2.29m) qui le rend trop fragile pour durer au plus haut niveau.

Tout comme Elvin Hayes, Yao Ming n’arrivera pas à amener très loin son équipe. Ming aura remporté seulement un seul tour de playoff dans sa carrière.

 

Top 5 joueurs des Rockets – Numéro 3 – Moses Malone

 

Moses Malone Houston Rockets

Source : NBA

 

21 saisons de basket professionnel pour Moses Malone, une longévité incroyable ! Il jouera aux Rockets de 1976 à 1981, soit un total de 6 saisons. 5 fois All-Star durant ces 6 saisons. Il aura 23.7 points et 15 rebonds de moyenne, étant plusieurs fois 1er au nombre de rebonds offensifs de la ligue. Malone gagnera notamment 2 fois le titre de MVP NBA durant les saison 1978-1979 et 1981-1982.

Malone amènera même les Rockets jusqu’à leur première finale NBA de leur histoire en 1980-1981. Bien qu’ayant un mauvais seed en playoff, Malone a porté les siens contre les plus grosses équipes de la conférence Ouest avec des statistiques démentielles. Il aura par exemple une moyenne de 31 points et 17 rebonds contre les Lakers, 1er de leur conférence. Ils se feront malheureusement éliminés en final contre les Boston Celtics 4-2.

 

Top 5 joueurs des Rockets – Numéro 2 – James Harden

 

James Harden Top 5 joueur Houston

Source : NBA

The Beard… Souvent détesté à cause de son jeu. Mais personne ne peut contester son efficacité au scoring. Il fait parti des 5 meilleurs scoreurs de tous les temps pour certains. 8 saisons chez les Rockets, de 2012 à 2020 et des statistiques de saisons régulières quasi All-Time. De la saison 2017-2018 à la saison 2019-2020, il aura trois fois plus de 30 points de moyenne avec 7 rebonds et 8 passes décisives. 8 fois All-Star, des nominations en All-NBA Team, un titre de MVP. Harden est un joueur NBA tout simplement trop fort durant son prime.

Toutes les saisons où il était aux Rockets, ils se sont qualifiés en playoff. 2 finales de conférence, Harden n’aura jamais réussi à battre les Warriors… On peut penser à leur magnifique saison 2017-2018 où ils perdent 4-3 contre les Warriors de Durant et Curry en finale de conférence. Ces Rockets étaient l’équipe la plus proche de faire tomber la dynastie Warriors.

 

Numéro 1 – Hakeem Olajuwon

Hakeem Olajuwon Top 5 joueurs des Rockets

Source : NBA

1er sans débat possible, Hakeem « The Dream » Olajuwon est l’un des meilleurs joueurs de tous les temps en NBA. Numéro 1 de la Draft NBA en 1984, il est choisi par les Rockets de Houston et jouera 17 des 18 saisons de sa carrière au Texas. 12 fois nominés au All-Star game, meilleur rebondeurs de la ligue à deux reprises et leader au contre 3 fois, The Dream était une machine aussi bien offensivement que défensivement. 22 points,  et 11 rebonds  3 contres de moyenne durant ses 17 saisons aux Rockets, avec un prime à 27 points pendant 4 saisons consécutives !

Mais ce qui le fait passer bien devant les autres joueurs de ce top, c’est les deux seuls et uniques titres NBA de l’histoire des Rockets, offerts par Hakeem Olajuwon. Ils ont remportés le titre 2 années de suite, durant les saison 1993-1994 et 1994-1995. C’est également le seul joueur de l’histoire de la NBA à avoir remporté : le titre de MVP NBA, le titre de DPOY NBA, le trophée de Finals MVP et le titre de champion NBA. Tout ça, en une seule saison. C’est pour ça que c’est lui, le numéro 1 du top 5 joueurs des Rockets de tout les temps.

 

Vous retrouverez un article sur sa saison 1993-1994 ici.

Anthony Edwards le patron ! Timberwolves 113 vs 101 Heat

Anthony Edwards le patron ! Timberwolves 113 vs 101 Heat

 

Minnesota Timberwolves vs Miami Heat 113-101 | Un Anthony Edwards décisif amène son équipe à la victoire dans un match très disputé.

 

Les stats de Anthony Edwards :

-33 points

-14 rebonds

-6 passes décisives

Anthony Edwards vs Miami Heat

Source : NBA

 

Un match très disputé entre les Wolves et le Heat

Après 4 victoires de rang, les Wolves devaient montrer que leur bon état de forme n’était pas dû à un calendrier favorable. Ils ont relevé le challenge de la plus belle des manières face au Miami Heat, 2ème de la conférence Est, belle victoire 113-101. On pourrait croire à une victoire facile de Minnesota avec leurs 12 points d’avance, cependant ça n’a vraiment pas été facile. Menés de 8 points à la mi-temps et séparés de Patrick Beverley sorti sur blessure en début de match, ils ont du s’arracher pour recoller au score.

Porté par un excellent Anthony Edwards au 3ème quart temps, ils passent finalement devant à 2 mintues de la fin du quart. À 5 minutes de la fin du match, seulement 5 points séparent les deux équipes. Mais les Minnesota Timberwolves arrivent finalement à prendre le large alors que le Heat commençait à manquer d’adresse.

 

Anthony Edwards prouve qu’il est n*1 de Draft NBA

Quel match de Anthony Edwards, il a une fois encore démontré pourquoi c’était lui le Numéro 1 de Draft NBA l’année dernière. Les Wolves sont 8ème de l’Ouest, au coude à coude avec les Blazers et les autres. Ils ont réussi à recoller au peloton de tête grâce à leur 5 victoires de suite. Edwards est un acteur majeur de cette bonne run. Grâce à sa vitesse, son explosivité et son physique hors normes, il devient petit à petit une vraie machine à scorer. On peut notamment penser à son incroyable performance de 48 points contre les Warriors le 11 novembre.

La pépite des Wolves n’en est qu’à sa saison sophomore et il commence déjà à faire peur à beaucoup de défense NBA. On attend beaucoup de ce joueur bourré de talent.

 

Anthony Edwards, Karl-Anthony Towns et D’Angelo Russell, le futur gros Big 3 ?

Bien que ce soit Anthony Edwards qui a, en grande partie aider les Minnesota Timberwolves à l’emporter, n’oublions pas les autres membres de l’équipe. Notons pour commencer la très bonne performance de Malik Beasley, auteur de 29 points. À l’instar de Edwards dans le 3ème quart temps, c’est D’Angelo Russell qui a porté les siens durant le 4ème quart avec 10 points. Même s’il a été un peu plus en difficulté au scoring ce soir, Karl-Anthony Towns est toujours aussi performant avec 23 points et 9 rebonds de moyenne cette saison.

Ces 3 joueurs sont très jeunes, 25 ans pour D’Angelo Russel, 26 pour Karl-Anthony Towns et 20 pour Anthony Edwards. Les Wolves ont de belles perspectives d’avenir s’ils continuent de bien construire autour de leurs talents. On espère bien évidement qu’ils seront épargnés des blessures. Attention a ce Big 3 qui, avec un peu de temps pourra faire très mal en NBA !

 

Un mois de décembre très compliqué pour les Wolves

Pour la suite, Anthony Edwards et les siens devront se donner à 200% car leur calendrier est… horrible. Jusqu’à début janvier, les plus « petites » équipes qu’ils affronteront seront Indiana et Cleveland. Perso, même ces deux équipes j’ai pas trop envie de me les taper… Va falloir être prêt pour ces Wolves qui visent le play-in tournament. Ne rien jouer cette saison serait vraiment démoralisant pour des joueurs aussi compétitifs que Towns, Edwards et Russell. On souhaite bonne chance aux Minnesota Timberwolves !

Pour voir le calendrier des Wolves, c’est ici.

 

 

Cj McCollum est en feu ! Blazers 119 vs 100 Nuggets

Cj McCollum est en feu ! Blazers 119 vs 100 Nuggets

 

Portland Trail Blazers 119 – 100 Denver Nuggets | Grosse performance de Cj McCollum qui fait gagner son équipe face aux Denver Nuggets !

 

Les stats de Cj McCollum :

-32 points

-2 interceptions

-13/19 au tir

Cj McCollum vs Denver Nuggets

Source : NBA

CJ McCollum et les Blazers sans forcer

Avec Nikola Jokic toujours absent du côté des Nuggets, il fallait pas se louper côté des Blazers. C’est chose faite, victoire facile 119-100 à domicile. 32 points pour Cj McCollum qui a porté son équipe jusqu’à la victoire. Pour gagner, il n’a pas fallu trop se forcer pour les joueurs de l’Oregon. Tous les joueurs étaient présents au contraire des Nuggets qui étaient privés de leur franchise player à cause d’une blessure au poignet. Grâce à un gros run en fin de 2ème quart temps, avec notamment un steal et un buzzer beater de McCollum, les Blazers ont pris une avance d’une quinzaine de points.

En deuxième mi-temps les Nuggets n’ont pas pu remonter ce retard, les Blazers ont pu se contenter de garder leur avance. On peut noter le deuxième buzzer beater de Cj McCollum à la fin du 3ème quart temps, il a vraiment du écœurer tous les fans de Denver cette nuit. À la fin du match, Portland a pu se permettre de faire tourner l’effectif et d’envoyer le fond du bancs jouer les dernières minutes du match. C’est le rookie Greg Brown III qui s’est démarqué en rentrant un magnifique rider (ses deux seuls points du match). Sûrement le highlight de la nuit NBA.

 

Voir la feuille de match complète ici.

 

4 victoires de suite pour les Blazers

Après un début de saison en dent de scie, Portland est sur un bon run. Quatre victoires de suite ! Mais également sur 10 matchs à domicile cette saison, les Blazers en ont remporté 9 (seule défaite durant leur 1er match de la saison face aux Kings 121-124). Damian Lillard commence à jouer de mieux en mieux après des premiers matchs à la limite du mauvais. Il a sorti 39 points dimanche contre les Sixers et 25 points cette nuit.

Quant a Cj McCollum, on peut parler de son irrégularité au scoring assez problématique. Mais quand il est dans ce genre de matchs où il décide de porter son équipe, il est d’un niveau All-Star et ça fait plaisir à voir.

 

C’est quoi la suite ?

Actuellement 6ème de la conférence Ouest (à égalité avec les Clippers pour la 5ème place), les Portland Trail Blazers ne doivent pas relâcher leurs efforts s’ils veulent rester dans le peloton de tête. En effet, hormis les Warriors et les Suns avec une longueur d’avance, seulement 3 victoires séparent les 3ème des 10ème à l’ouest (Jazz 3ème 11-6 | Timberwolves 10ème 8-9).

Malheureusement pour les Blazers, leurs prochains matchs ne vont pas être de tout repos. 3 matchs consécutifs à l’extérieur contre les Kings, les Warriors puis le Jazz. L’emporter contre les Kings est vraiment nécessaire car les deux autres matchs seront très compliqués. Cependant on sait que le Jazz est un peu en difficulté en ce moment, Portland peut totalement aller décrocher la victoire à la Vivint Smart Home Arena.

 

Voir le calendrier complet des Portland Trail Blazers ici.